LE VARSOVIE DE CHOPIN

PHOTO: W., Z. Panów, pzstudio.pl

Fryderyk Chopin est un des Varsoviens les plus connus. Le compositeur a passé dans la capitale polonaise la première moitié de sa vie de 39 ans. C’est ici qu’a été découvert son génie qui allait bientôt émerveiller le monde entier.

En fait, Fryderyk est né à Żelazowa Wola, mais les Chopin sont venus habiter à Varsovie quelques mois seulement après sa naissance. C’est à Varsovie qu’il a appris à jouer du piano à queue et qu’il a, à l’âge de huit ans à peine, joué son premier concert. Varsovie a été la première ville à apprécier le talent hors-pair du jeune Fryderyk. Il se produisait dans les salons de l’aristocratie, on parlait de lui dans la presse de la capitale et ses professeurs soulignaient son génie musical.

On pouvait rencontrer tous les jours Fryderyk dans la rue Krakowskie Przedmieście ou Miodowa, alors qu’il allait à son cours d’anglais, rencontrer ses amis dans un de leurs cafés préférés ou chercher des nouveautés au magasin de partitions.

Quand on se promène aujourd’hui dans les rues de Varsovie, on passe par de nombreux endroits fréquentés il y a 200 ans par le célèbre compositeur.

LE MAZOVIE DE CHOPIN

PHOTO: W., Z. Panów, pzstudio.pl

Les champs de céréales dorés qui s’étendent jusqu’à l’horizon, les collines vertes entre lesquelles serpentent les eaux de la Vistule… Ce n’est pas surprenant que Fryderyk soit tombé Les champs de céréales dorés qui s’étendent jusqu’à l’horizon, les collines vertes entre lesquelles serpentent les eaux de la Vistule… Ce n’est pas surprenant que Fryderyk soit tombé amoureux de sa Mazovie. Cet amour de la tradition, du pays et de la culture populaire s’entend souvent dans ses œuvres.

Dès son plus jeune âge, il apprenait à connaître Varsovie et aussi d’autres coins de Mazovie, et il a puisé plus tard largement dans le riche folklore local. Les visites dans le petit manoir familial de Żelazowa Wola, les vacances insouciantes à Sanniki, le séjour à Płock et Rościszewo, et surtout son contact avec la culture polonaise traditionnelle ont véritablement inspiré ce garçon sensible. Fryderyk parlait souvent dans ses lettres à sa famille et à ses amis des rituels paysans et des musiciens talentueux.

En Mazovie, on trouve toujours de nombreuses traces de la présence du grand compositeur. Les ruines des châteaux médiévaux, les villes anciennes et le folklore coloré que Chopin aimait tant ne sont pas les seuls atouts de la région. Les vastes étendues boisées et les réserves naturelles faisant partie des espaces Natura 2000 constituent un cadre de rêve pour le repos et les loisirs.

Statue de Fryderyk Chopin Parc Łazienki (Łazienki Królewskie)

PHOTO: W., Z. Panów, pzstudio.pl

Fryderyk Chopin ne s’attendait sans doute pas à voir un jour sa statue à Varsovie. Une statue qui serait même un des plus importants symboles de la capitale. Cette pièce massive, créée par Wacław Szymanowski a été conçue pour célébrer le centième anniversaire de la naissance de Chopin.

Mais ce n’est qu’en 1926 que la statue a été dévoilée au public au parc Łazienki. Le complexe du parc et son palais datent du XVIIIe siècle : il s’agissait de la résidence d’été du dernier roi de Pologne, Stanisław August. Le nom du parc (« Bains » en français) provient d’un des premiers ouvrages qui y a été édifié, un pavillon de bain de style baroque. Le très pittoresque Palais sur l’Île, relié à la terre ferme par deux ponts, mérite tout particulièrement le détour.

Depuis plus de 50 ans, des concerts de musique de Chopin se tiennent au pied de la statue. Les récitals de grands pianistes ont lieu chaque dimanche, de la mi-mai à la fin septembre. Ils jouissent d’une énorme popularité, aussi bien auprès des touristes que des habitants de Varsovie.

Musée Fryderyk Chopin

PHOTO: W., Z. Panów, pzstudio.pl

Un lieu à ne pas manquer, pas uniquement pour les amateurs de l’œuvre du plus célèbre des compositeurs polonais. Aujourd’hui le Palais Ostrogski (Pałac Ostrogskich) abrite le musée Fryderyk Chopin.

C’est un des musées biographiques les plus modernes en Europe. Son objet le plus précieux, c’est le piano à queue Pleyel, sur lequel le compositeur jouait les deux dernières années de sa vie. Outre l’instrument, on peut admirer dans le musée d’autres objets personnels du compositeur. On y trouve par exemple des manuscrits de lettres et compositions. Le musée Fryderyk Chopin possède la plus grosse collection de souvenirs du compositeur au monde. Vous y trouverez à coup sûr quelque chose qui vous intéressera !

Au Palais Ostrogski (Pałac Ostrogskich), cela fait longtemps qu’on cultive la mémoire du grand artiste. Dès 1934, il abritait un institut portant son nom, et dans les années 1954-2005 c’est là que se trouvait la Société Fryderyk Chopin (Towarzystwo im. Fryderyka Chopina).

Le Palais a été construit dans la deuxième moitié du XVIIe siècle. Transformé plusieurs fois, il a été détruit pendant la Deuxième Guerre mondiale. Sa reconstruction a été achevée en 1954.

Si vous prévoyez de visiter le musée Fryderyk Chopin et Żelazowa Wola entre juin et septembre, pensez à utiliser le ChopinPass. C’est un pack comprenant les entrées prépayées pour les deux endroits et aussi le transport direct entre eux. Pour plus d’informations : www.chopinpass.pl

Église de la Sainte-Croix

PHOTO: T. Nowak © warsawtour.pl

Au début du XIXe siècle, c’était la plus grande église catholique de Varsovie. Elle est liée à de nombreux moments importants de l’histoire de la famille Chopin qui appartenait à cette paroisse. C’est là qu’ont été célébrés les baptêmes des sœurs de Fryderyk, Izabella et Emilia, et c’est aussi là que repose le cœur du compositeur.

Le compositeur voulait qu’après sa mort son corps soit ramené en Pologne. Certaines sources affirment que Chopin voulait être enterré au cimetière de Powązki où se trouvent aujourd’hui les tombes de ses parents, de certains de ses amis et aussi d’amateurs et promoteurs de sa musique. La situation politique de l’époque a rendu la chose malheureusement impossible. Le corps du compositeur repose au cimetière du Père Lachaise à Paris. Grâce aux efforts de sa famille, le cœur de Fryderyk a été ramené au pays où on l’a muré dans un des piliers de l’église.

De style baroque, l’église de la Sainte-Croix est l’un des plus beaux monuments de Varsovie.

Église de la Sainte-Croix

ul. Krakowskie Przedmieście 3
http://www.swkrzyz.pl/

Source: www.niepelnosprawnik.eu

Ancien bâtiment des recteurs (Université de Varsovie)

ФОТО: F. Kwiatkowski © warsawtour.pl

Chopin a habité la moitié de sa vie à Varsovie ici, dans l’ancien bâtiment des recteurs (Budynek Porektorski) qui était une aile du Palais Kazimierzowski. La famille du compositeur y a emménagé en 1817 lorsque le Lycée de Varsovie, où travaillait le père de Fryderyk, a changé de locaux.

Devant l’entrée de l’aile du palais, il y a une plaque commémorative. Une deuxième plaque se trouve à hauteur du premier étage du mur ouest, avec un bas-relief du compositeur.

Le bâtiment abrite aujourd’hui le Département des Langues orientales et l’Institut d’Histoire de l’art.

Ancien bâtiment des recteurs (Université de Varsovie)

ul. Krakowskie Przedmieście 26/28
http://www.uw.edu.pl

Source: www.niepelnosprawnik.eu

Palais Kazimierzowski

PHOTO: W., Z. Panów, pzstudio.pl

Le Palais Kazimierzowski abritait à une époque le Lycée de Varsovie, dont le jeune Chopin était un des élèves. Il a commencé l’école à 13 ans en entrant d’emblée en 4e année. Auparavant, il suivait des cours à la maison.

Le palais a été construit dans la première moitié du XVIIe siècle et il servait de résidence d’été au roi Jan Kazimierz. Il a abrité pendant trente ans la célèbre École des Cadets de Varsovie (Szkoła Rycerska), créée par le dernier roi de Pologne Stanisław August.

Le bâtiment appartient aujourd’hui à l’Université de Varsovie.

Palais Kazimierzowski

ul. Krakowskie Przedmieście 26/28
http://www.uw.edu.pl

Source: www.niepelnosprawnik.eu

Parc Kazimierzowski

PHOTO: Archives BOŚ

Le Parc Kazimierzowski, anciennement appelé « Botanika », est situé sur le versant de colline attenant à l’arrière du Palais Kazimierzowski.

Quand la famille de Chopin résidait au Palais, le jardin « Botanika » servait de jardin où les élèves du Lycée de Varsovie cultivaient des platebandes et observaient le développement des plants. Les professeurs du lycée, dont Nicolas Chopin, le père de Fryderyk, disposaient des clés de ce terrain clos. Ainsi, ce jardin normalement inaccessible est devenu un lieu où le jeune compositeur venait souvent pour jouer et se promener.

Plus tard, le parc « Botanika » a été ouvert aux promeneurs. Fryderyk Chopin a été un des témoins de cette transformation. Il a écrit à ce propos que les carottes avaient été remplacées par les parterres de fleurs. Quand Fryderyk est devenu élève du lycée, il venait dans le parc Kazimierzowski rencontrer ses amis, se promener ou s’assoir sur un banc un livre à la main.

Palais Czapski (ou Krasiński)

PHOTO: W., Z. Panów, pzstudio.pl

Le Palais Czapski (ou Krasiński) (Pałac Czapskich (Krasińskich)) est un autre lieu où ont résidé les Chopin. Le nouvel appartement, loué dans l’aile gauche du palais, devait permettre de fuir le souvenir d’une tragédie familiale: la mort en 1827 de la plus jeune sœur de Fryderyk, Emilia, à quatorze ans.

Cet appartement a donné au compositeur un nouveau confort de travail: c’est la première fois qu’il avait une pièce pour lui tout seul. Il y accueillait de nombreux artistes, savants et jeunes. C’est ici que Chopin a composé ses deux uniques concertos. Le Palais Czapski (ou Krasiński) devait être le dernier lieu de résidence de Fryderyk à Varsovie avant son départ le 2 novembre 1830. Une plaque murée dans la façade du bâtiment rappelle cet évènement. Elle porte cette inscription: “Fryderyk Chopin a vécu et composé dans cette maison, avant de quitter pour toujours Varsovie en 1830.

Aujourd’hui, le palais abrite l’Académie des Beaux-Arts.

Grâce à l’application Chopin in Warsaw vous pouvez vous rendre dans le salon virtuel des Chopin.

Palais Czapski (ou Krasiński)

ul. Krakowskie Przedmieście 5

Église des sœurs de la Visitation

PHOTO: W., Z. Panów, pzstudio.pl

C’est dans l’église des sœurs de la Visitation qu’était célébrée la messe dominicale obligatoire pour les élèves du lycée de Varsovie. Fryderyk y a de nombreuses fois joué de l’orgue et c’est aussi là qu’il rencontrait son premier amour, Konstancja Gładkowska, qui y chantait pendant la liturgie. L’accompagnement de Chopin se transformait souvent en improvisations. Le jeune compositeur oubliait à tel point où il se trouvait que le sacristain devait lui demander d’arrêter de jouer. Grâce au jeune Fryderyk, les messes y étaient des événements inoubliables. Qui n’aurait pas voulu y participer?

L’église des sœurs de la Visitation (nom complet: église de la Protection de Saint Joseph Époux de l’Immaculée Mère de Dieu Marie) a été édifiée au XVIIe siècle pour des religieuses françaises. Au XVIIIe siècle, elle a subi de nombreuses modifications. L’église a survécu à la Deuxième Guerre mondiale et possède aujourd’hui encore la majorité de ses aménagements d’origine. Sa façade typique de l’époque baroque et la chaire rococo en forme de bateau sont l’un des éléments les plus intéressants de cet édifice.

Église des sœurs de la Visitation

ul. Krakowskie Przedmieście 34
http://www.wizytki.waw.pl

Source: www.niepelnosprawnik.eu

Palais de Saxe

PHOTO: W., Z. Panów, pzstudio.pl

Petit garçon, Fryderyk a habité plusieurs années avec sa famille dans l’aile droite du Palais de Saxe, probablement au deuxième étage. C’est dans ce palais que se trouvait alors le Lycée de Varsovie où le père de Chopin, Nicolas, avait obtenu un poste de professeur de français avec un appartement de fonction. Les Chopin y tenaient une pension pour garçons qui jouissait d’une grande renommée. Dès son plus jeune âge, Fryderyk écoutait les élèves de son père et sa sœur Ludwika jouer du piano à queue. Lui-même faisait ses premières tentatives.

Les Chopin ont résidé au Palais de Saxe jusqu’en 1817. Ils en sont partis quand il a été décidé de transférer le Lycée de Varsovie au Palais Kazimierzowski.

Le Palais de Saxe était une des plus grandes attractions du Varsovie d’avant-guerre. Malheureusement, il a été entièrement détruit pendant la Deuxième Guerre mondiale et il n’en reste qu’un fragment de colonnade abritant le tombeau du Soldat inconnu (Grób Nieznanego Żołnierza). On peut le voir sous forme de maquette 3D grâce à la technologie de la réalité augmentée. Servez-vous de votre tablette ou smartphone pour voir le Palais de Saxe comme au temps de Chopin!

Palais de Saxe

pl. Marszałka Józefa Piłsudskiego

Jardin de Saxe (Ogród Saski)

PHOTO: W., Z. Panów, pzstudio.pl

Le Jardin de Saxe est un des rares lieux à Varsovie où vous pouvez oublier que vous vous trouvez en plein centre d’une grande ville européenne. En vous promenant dans les allées, imaginez qu’il y a 200 ans le petit Fryderyk Chopin courrait ici avec sa sœur Ludwika, se cachant derrière les arbres sous l’œil vigilant de sa mère.

La famille Chopin ayant habité pendant plusieurs années dans le voisinage immédiat du parc, elle y passait probablement une partie de son temps libre. C’est peut-être ici que Fryderyk venait avec son premier amour, Konstancja Gładkowska, pour des promenades romantiques.

Le Jardin de Saxe, un des plus anciens jardins publics en Pologne, a une ambiance exceptionnelle. Pendant la canicule, cela vaut la peine de diriger vos pas vers le centre du parc où se trouve la plus ancienne fontaine de la ville. Juste derrière, il y a un cadran solaire. Chopin n’a malheureusement pas pu voir ces installations car elles ont été mises en place quelques années après sa mort.

Jardin de Saxe (Ogród Saski)

pl. Marszałka Józefa Piłsudskiego

Conservatoire de Varsovie (Place Zamkowy)

PHOTO: W., Z. Panów, pzstudio.pl

Le Conservatoire était anciennement situé dans un bâtiment qui se trouvait entre le château royal et l’église Sainte-Anne.  Durant de longues années, l’édifice avait été habité par des religieuses. Puis, il a servi d’entrepôt militaire avant d’être aménagé pour accueillir le Conservatoire de musique.

Le Conservatoire était particulièrement important pour Chopin: c’est ici qu’il a rencontré Konstancja Gładkowska, son premier amour. Celle-ci y prenait des cours de chant et Fryderyk l’accompagnait souvent.

Aujourd’hui, malheureusement, ce bâtiment n’existe plus : il a été démoli au XIXe siècle, et désormais on peut de cet endroit admirer le panorama du quartier varsovien de Praga.

Conservatoire de Varsovie (Place Zamkowy)

pl. Zamkowy

Palais Wessel

PHOTO: W., Z. Panów, pzstudio.pl

À quoi auraient donc ressemblé les derniers instants de Chopin à Varsovie s’il avait su à coup sûr qu’il ne déambulerait plus jamais dans les rues de sa ville ? Nous ne connaissons pas la réponse à cette question. Nous savons cependant que son voyage pour Vienne a commencé dans les environs du Palais Wessel où se trouvait le bureau de poste d’où partaient les diligences.

Ses amis, accompagnés du professeur Józef Elsner, y lui ont fait leurs adieux. Ils ont préparé spécialement pour l’occasion la cantate Né sur la terre polonaise (Zrodzony w polskiej krainie). L’événement a été relaté par le journal Kurier Warszawski.

La construction du Palais Wessel, de style baroque tardif, a été achevée vers la moitié du XVIIIe siècle. Détruit pendant l’Insurrection de Varsovie en 1944, il a été reconstruit après la guerre. Il est aujourd’hui le siège du Parquet d’appel.

Palais Wessel

ul. Krakowskie Przedmieście 25

Res Sacra Miser

PHOTO: W., Z. Panów, pzstudio.pl

Très jeune encore, Fryderyk s’est produit sous le toit du bâtiment Res Sacra Miser. Le public a tout de suite senti qu’il avait devant lui un véritable génie. Lorsqu’il a joué au concert organisé au siège de Société varsovienne de bienfaisance (Warszawskie Towarzystwo Dobroczynności), Chopin avait 13 ans à peine. Un des journaux a écrit: « Après la sixième soirée musicale, nous n’allons sûrement pas envier à Vienne son J. P. Liszt car notre capitale a le sien, qui est peut-être même encore plus parfait ».

Res Sacra Miser est un lieu à l’histoire ancienne et passionnante. C’est là que ce trouvait le premier hôtel de la monnaie de Varsovie, un palais majestueux et somptueux, avec une église et un couvent de bonnes sœurs.

À l’époque de Fryderyk Chopin, les édifices ont été transformés et remis à la Société varsovienne de bienfaisance. C’est alors qu’est apparu sur l’édifice l’inscription en latin Res Sacra Miser, ce qui signifie Le malheureux, chose sacrée.

Res Sacra Miser

ul. Krakowskie Przedmieście 62

Palais présidentiel (ancien Palais Radziwiłł)

PHOTO: W., Z. Panów, pzstudio.pl

On imagine l’étonnement qui a dû se dessiner sur le visage des personnes réunies au Palais Radziwill quand, le 24 février 1818, un garçon de huit ans y a fait ses débuts en donnant un magnifique concert de piano à queue. C’était le petit Fryderyk Chopin dont la musique a soulevé l’enthousiasme et a éveillé l’intérêt de la presse de la capitale polonaise. Suite à ce succès. Fryderyk était invité à donner d’autres concerts.

Le Palais Radziwiłł a été construit au XVIIe s. Depuis 1994, il est le siège principal du Président de la République de Pologne, d’où son nom actuel. Comme à l’époque de Chopin, quatre lions de pierre veillent devant l’entrée de la cour du Palais. La statue qui se trouve devant le bâtiment depuis 1965 est celle du prince Józef Poniatowski.

Palais présidentiel (ancien Palais Radziwiłł)

ul. Krakowskie Przedmieście 48/50

Palais Zamoyski

PHOTO: Ł. Kopeć © warsawtour.pl

La sœur cadette de Chopin, Izabella, a habité dans une des pièces du palais. Elle conservait dans son appartement des choses ayant appartenu à son célèbre frère. Ces souvenirs ont perduré jusqu’à un événement dramatique survenu en 1863. Cette année-là, un attentat a été perpétré contre le vice-roi de Pologne, le général-comte Friedrich Wilhelm von Berg, depuis les fenêtres du Palais Zamoyski. Le vice-roi de Pologne exerçait le pouvoir à Varsovie au nom du Tsar de Russie.

En réponse à la tentative d’assassinat, les soldats du Tsar ont fait sortir tous les locataires du palais et ont dévasté et pillé leurs appartements. Les Russes ont fracassé et brûlé le piano à queue de Fryderyk Chopin ainsi que d’autres souvenirs de famille.

Cet événement a inspiré un des plus grands poètes polonais, Cyprian Kamil Norwid, qui a écrit le poème « Le piano de Chopin ».

Aujourd’hui, le Palais Zamoyski abrite des salles d’enseignement de l’Université de Varsovie.

Palais Zamoyski

ul. Nowy Świat 67/69

Église de la Sainte-Trinité – église évangélique de la confession d’Augsbourg

PHOTO: Ł. KOPEĆ © WARSAWTOUR.PL

Quel est le lien entre l’église évangélique de la Sainte-Trinité, le tsar Alexandre Ier et une bague avec un diamant ? Fryderyk Chopin ! En mai 1825, le compositeur a joué dans cette église, pour le souverain russe sur un nouvel instrument à clavier, un éolimélodicon qui imitait les sons d’autres instruments. À titre de remerciement, il a reçu une bague avec un diamant, ce qui prouve que le jeu de l’adolescent a fait très grande impression. L’église avait aussi un chœur paroissial dans lequel Fryderyk chantait.

L’église de la Sainte-Trinité était célèbre pour son excellente acoustique, la beauté de sa musique liturgique et les concerts spéciaux où l’on invitait de grands artistes, parmi lesquels Stanisław Moniuszko et Camille Saint-Saëns.

Cette église de style classique, était le bâtiment le plus élevé du Varsovie du XVIIIe siècle et elle tenait lieu de tour panoramique. Pendant l’Insurrection de Varsovie, le bâtiment a été presque entièrement détruit. Après la guerre, il a été reconstruit conformément à son architecture d’origine. Heureusement, cela lui a permis de retrouver son excellente acoustique et d’accueillir, aujourd’hui encore, des concerts.

Église de la Sainte-Trinité – église évangélique de la confession d’Augsbourg

pl. Małachowskiego 1
www.trojca.waw.pl/

Source: www.niepelnosprawnik.eu

Palais Jabłonowski

PHOTO: W., Z. PANÓW PZSTUDIO.PL

Angelica Catalani. Aujourd’hui ce nom ne nous dit peut-être rien, mais à l’époque de Chopin il était célèbre. La grande cantatrice italienne Angelica Catalani se produisait sur les scènes de toute l’Europe. De passage à Varsovie, elle a chanté quatre fois au Palais Jabłonowski qui tenait alors lieu d’hôtel de ville.

La « sirène de l’Europe » a entendu jouer Fryderyk, qui avait dix ans à l’époque, lors d’une rencontre à la résidence des Wolicki. Remplie d’admiration pour le talent du garçon, Catalani lui a offert en signe de son estime une montre de poche en or avec la dédicace: « Le 3 janvier 1820, à Fryderyk, dix ans. »

Le Palais Jabłonowski a été construit par deux architectes royaux, Jakub Fontana et Domenico Merlini. C’est un exemple impressionnant de l’architecture polonaise du début des Lumières.

Palais Jabłonowski

ul. Senatorska 14/16

Place Krasińskich (ancien localisation du Théâtre national)

Place Krasińskich - ancien localisation du Théâtre national

Se produire sur les planches du Théâtre national est pour tout artiste une grande épreuve et un grand honneur. Fryderyk Chopin a débuté sur ses planches le 17 mars 1830. Dans l’annonce de l’événement par le journal Kurier Warszawski, Fryderyk était présenté comme « le tout premier des virtuoses ».

Chopin venait aussi souvent au Théâtre national comme spectateur. Il pouvait y écouter les concerts de nombreux artistes polonais et étrangers. Le 30 octobre 1830, l’artiste a donné au Théâtre national son dernier concert d’adieu.

C’est le dernier roi polonais Stanisław August qui avait eu l’idée de créer la plus importante scène nationale. L’auteur du projet était l’architecte Bonawentura Solari. Le premier spectacle a été donné au Théâtre national en 1779.

 

Palais Bleu

PHOTO: W., Z. Panów, pzstudio.pl

À l’époque de Chopin, l’équivalent des cafés clubs où fleurissait la vie artistique de Varsovie, c’étaient les salons de l’aristocratie. Le plus important se trouvait au Palais Bleu (Pałac Błękitny) appartenant à la famille Zamoyski. Il était fréquenté par les personnages les plus connus du monde de l’art et de la politique. Chopin y jouait souvent de la musique.

Le Palais Bleu a été construit au XVIIe s. Son nom vient de la couleur de son toit. À l’époque de Chopin, le Palais était habité par des intellectuels et on appelait aussi cet édifice « l’Athènes de Pologne ».

Palais Bleu

ul. Senatorska 37

Le Belvédère

PHOTO: T. Nowak © warsawtour.pl

Le Belvédère était le siège du grand-duc Constantin et un autre lieu où l’on s’émerveillait de la musique de Fryderyk Chopin. Adolescent, le musicien y était régulièrement invité pour y divertir de sa musique le couple souverain. Fryderyk a dédié au grand-duc une marche militaire qui lui a tant plu qu’elle devait être jouée pendant les parades militaires.

Les visites au Belvédère ont dû faire forte impression sur le jeune Chopin. Le service du palais était constitué de laquais sélectionnés. Certains étaient de très grande taille, d’autres étaient des nains. L’entretien du terrain autour du Belvédère était assuré par des personnes condamnées pour de petites infractions. La vue devait être émouvante car ils faisaient leur travail avec des chaînes.

Le Belvédère est un petit palais avec une vue magnifique, d’où son nom provenant de l’italien Bel vedere, c’est-à-dire Belle vue. Dans les années 1926-1935, le palais était occupé par le maréchal Józef Piłsudski. Aujourd’hui le Belvédère appartient à la Chancellerie du Président de la République. Le chef de l’État reçoit ici des visiteurs. Le palais accueille aussi des conférences et conseils importants.

On peut voir deux expositions au Belvédère : « Le maréchal Józef Piłsudski » et « Cabinet de l’ordre militaire Virtuti Militari. »

Le Belvédère

ul. Belwederska 54

Centre artistique européen Fryderyk Chopin de Sanniki

PHOTO: M. Jaszowski, full-frame.pl

Le Centre artistique européen Fryderyk Chopin de Sanniki (Europejskie Centrum Artystyczne im. Fryderyka Chopina w Sannikach) popularise l’œuvre de Fryderyk Chopin. Pourquoi justement là, dans ce petit village situé à 100 km de Varsovie ?

C’est là que le grand compositeur passait ses vacances, accompagné de son ami Konstanty Pruszak et de sa sœur Olesia. Ils consacraient ces moments d’insouciance à la musique, aux divertissements et aux promenades.

Centre artistique européen Fryderyk Chopin de Sanniki

ul. Warszawska 142, 09-540 Sanniki
www.ecasanniki.pl

Source: www.niepelnosprawnik.eu

Eglise Saint-Roch et Saint-Jean-Baptiste à Brochów

PHOTO: M. Jaszowski, full-frame.pl

Dans l’histoire de la famille Chopin, l’église paroissiale de Brochów occupe une place très importante. C’est là que se sont mariés les parents du compositeur, Nicolas Chopin et Justyna Krzyżanowska, ainsi que leur fille aînée, Tekla Ludwika. C’est aussi là que Fryderyk a été baptisé le 23 avril 1810.

L’église de Brochów est un des plus précieux monuments fortifiés de la renaissance à caractère religieux. Elle est entourée d’un mur avec des bastions d’angle. Située sur les bords de la Bzura, son reflet dans l’eau de la rivière donne à ces lieux un charme supplémentaire. C’est un cadre idéal pour prendre des photos souvenirs.

Si vous êtes à Żelazowa Wola, Brochów mérite bien le détour : il n’y a que 11 km à faire.

Eglise Saint-Roch et Saint-Jean-Baptiste à Brochów

Brochów 70, 05-088 Brochów
www.brochow-parafia.pl

Source: www.niepelnosprawnik.eu

La maison natale de Fryderyk Chopin à Żelazowa Wola

PHOTO: M. Jaszowski, full-frame.pl

Le charmant manoir de Żelazowa Wola est un endroit idéal pour aller se balader pour la journée. La route pittoresque qui mène de Varsovie passe par le Parc national de Kampinos (Kampinoski Park Narodowy) et ses environs faisant partie des espaces Natura 2000.

C’est dans ce village que Chopin est venu au monde en 1810. Quelques mois après, sa famille a déménagé pour Varsovie pour ne revenir à la campagne qu’occasionnellement, pendant les vacances ou les fêtes. Pendant les séjours estivaux, on sortait le piano à queue dans le jardin et Fryderyk y donnait des concerts à l’ombre des épicéas et des tilleuls.

Aujourd’hui, Żelazowa Wola accueille des concerts de musique de Chopin et des « Présentations musicales » de jeunes pianistes talentueux qui attirent les touristes de toute la Pologne et de l’étranger. On peut y voir une exposition qui parle des Chopin et de leurs relations avec les propriétaires du domaine, la famille Skarbek. On y présente aussi l’histoire du musée consacré à Fryderyk Chopin.

Si vous prévoyez de visiter Żelazowa Wola et le musée Fryderyk Chopin entre juin et septembre, pensez à utiliser le ChopinPass. C’est un pack comprenant les entrées prépayées pour les deux endroits et aussi le transport direct entre eux. Pour plus d’informations : www.chopinpass.pl

La maison natale de Fryderyk Chopin à Żelazowa Wola

Żelazowa Wola 15, 96-503 Sochaczew
http://www.chopin.museum/en

Source: www.niepelnosprawnik.eu

X
VOIR AUSSI

Name*

Email*

Type message in English

x